Draco Dormiens Nunquam Titillandus
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's the hapiness inside you're feeling – Anna.

Aller en bas 
AuteurMessage
Nataliya M. Kataïev

Russkof dangereuse – TAKE CARE. DANGER

avatar

Féminin Messages : 140

Carte d'étudiant
Année d'étude: 5ème année.
Pureté du sang: Sang-Mêlé.
Patronus: Mouette

MessageSujet: It's the hapiness inside you're feeling – Anna.   Jeu 29 Mai - 21:18

Slughorn était un Serpentard, même si sa jeunesse datait d’un autre millénaire il en avait conservé des traces. Le club de Slughorn en était très certainement la meilleure des preuves : cet homme était toujours à l’affut de graine de grandeur, de jeunes sorciers promis à de grandes choses ; les plus illustres des mages avaient faits parti de ce fameux club, dont Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom et Harry Potter. Nataliya n’y avait jamais été conviée, mais elle ne se sentait pas lestée pour autant. Elle n’avait pas le niveau requis pour en faire parti et elle le savait : si elle maitrisait la théorie magique, il en était tout autre en ce qui concernait la pratique ; quasiment incapable de lancer un sort correctement, perdue dès qu’il s’agissait de retenir toutes ces formules, pénalisée par les subtilités de son accent, elle ne faisait pas partie de l’élite. Du moins pas encore.

Slughorn était le directeur de la maison Serpentard, et toute la maison du serpent savait qu’on pouvait s’adresser à cet homme en toute circonstance, Nataliya ne dérogeant pas à la règle. Dès qu’elle était arrivée, elle avait été se confier à ce professeur un peu rondouillard mais ma foi fort sympathique. Son discours était clair : elle avait été élevée comme une moldue et elle n’était arrivée qu’en cinquième année que grâce à un tour de passe de passe ministérielle, maintenant elle était une sorcière et l’échec en tant que telle n’était pas concevable, elle devait apprendre à utiliser la magie et elle aurait ses BUSEs haut la baguette. Ce discours avait plu à Slughorn qui s’était vite pris d’affection pour cette jeune brunette russe et il l’aidait à faire un bilan de ses compétences toutes les semaines, ce qui consistait à faire le point sur ses difficultés et lui indiquer quelle matière travailler. Souvent, il lui donnait même certaines potions pour booster ses réflexes magiques, qu’elle savait se préparer toute seule tant son niveau en potion excellait, encore un bon point pour Nataliya –parce que oui, savoir quels ingrédients mettre dans un chaudron et dans quel ordre relevait de l’apprentissage pur–.

Aujourd’hui, vendredi, 18h (l’heure du thé !), Nataliya attendait son entretien hebdomadaire avec le professeur de potion bedonnant. En réalité, il n’était plus tout à fait 18h : le vieil homme avait déjà une bonne dizaine de minutes de retard, et la jeune Serpentard attendait dans la salle sous-terraine de potion devant son bureau. Cette pièce était particulièrement lugubre : dépourvue de fenêtre, trop proche du lac, l’humidité perçait dans cet antre cloisonnée et le froid s’incrustait, mordant et tranchant. Pour Nataliya, ce n’était pas grand-chose, elle en avait connu d’autre en Russie et pour l’aspect glauque, disons que ça lui rappelait ses origines aussi. Certains élèves détestaient cette salle par-dessus tout, mais c’est pour ça que Nataliya l’appréciait quelque part : les autres y étaient mal à l’aise, par conséquent ils ne venaient pas l’ennuyer ou perturber sa quiétude, se contentant d’attendre que l’heure tourne. Finalement, c’était un mal pour un bien, littéralement.

Après quelques minutes dans le silence et le froid, Nataliya remarqua qu’elle n’était pas seule dans la salle de potion, à attendre que le professeur de potion ait terminé avec l’élève qu’il consultait dans son bureau –le désavantage d’un professeur trop attentionné–. La jeune fille en question ne devait pas excéder quatorze ans, peut-être était-elle en troisième ou quatrième année, quoiqu’il en soit elle était plus jeune que Nataliya. Bien qu’assise, on devinait qu’elle n’était pas grande, voire même plutôt chétive ; et pourtant on devinait sur son visage une certaine force, comme ces gens qui savaient se maitriser quoiqu’il arrive. Nataliya n’avait pas l’habitude de sous-estimer les gens, mais cette gamine avait probablement plus de potentiel qu’elle ne voulait bien laisser paraître… Ennuyée, la jeune Serpentard ce dit qu’elle n’avait rien à perdre à engager la conversation.

« Tu attends le Professeur Slughorn, n’est-ce pas ? » osa la jeune russe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Kaunitz

Petite Goule invertébrée

avatar

Féminin Messages : 36

Carte d'étudiant
Année d'étude: Troisième année
Pureté du sang: Née-moldue
Patronus: Une loutre

MessageSujet: Re: It's the hapiness inside you're feeling – Anna.   Sam 31 Mai - 16:36

L'art de maîtriser la préparation de potions était quelque chose qui passait bien au-dessus d'Anna. Voire trop. Elle avait eu beau se plonger dans tous les manuels consacrés à la matière, bûcher pendant des heures à la bibliothèque, rien à faire, son cerveau refusait de garder tout ça en mémoire. Les résultats s'en faisaient alors sentir et elle ne cessait d'échouer pendant les cours, sous le regard attristé du professeur chaque fois qu'elle essuyait un échec.

Le cours de potions était l'un des seuls où elle n'arrivait pas à avoir une moyenne décente, malgré ses efforts. C'était assez frustrant de ne pas obtenir de résultats satisfaisants, aussi décida-t-elle de trouver un moyen plus efficace – elle l'espérait – de remonter sa moyenne. Et la meilleure solution s'avérait alors d'aller le professeur Slughorn lui-même et lui demander des conseils. Une chance que le professeur soit très attentionné envers ses élèves et prêt à les aider. Elle se retrouvait donc à attendre patiemment devant le bureau du professeur, non sans ressentir un peu de stress à l'idée de se retrouver face à face avec lui – bien qu'il soit quelqu'un de très gentil en soit.

Voilà déjà une demi-heure qu'elle attendait, et il était bientôt dix-huit heures quand quelqu'un vint s'installer non loin d'elle. Une très jolie jeune fille brune, beaucoup plus grande qu'elle à première vue, qui devait sûrement avoir trois ou quatre ans de plus qu'elle. Quelques minutes passèrent, le professeur ne semblait pas vouloir lâcher l'élève qui s'entretenait avec lui, et Anna se dit qu'elle aurait dû prendre un livre pour s'occuper, car l'ennui commençait à la prendre – et la fatigue avec cela.

« Tu attends le professeur Slughorn, n'est-ce pas ? »

La voix de la jeune fille sonna de façon étrange dans la pièce et aux oreilles d'Anna, après le long et pesant silence qui l'avait précédée. Elle tourna la tête vers la brune, un peu déstabilisée par l'accent qui pointait dans sa voix. Elle croisa ses yeux, d'un vert hypnotisant. Anna avait une fascination pour les yeux clairs, elle trouvait ça magnifique, et les verts étaient ses favoris. Obnubilée par sa beauté, elle en oublia presque de répondre.

« Ah oui, j'ai besoin de conseils pour les cours, mais j'aurais peut-être dû prendre rendez-vous
au lieu de débarquer à l'improviste... »

Elle était vraiment très jolie. Elle ne se rappelait pas l'avoir croisée dans la salle commune des Poufsouffles, elle était probablement dans une autre maison. En plus d'être belle, elle avait l'air très intelligente et sûre d'elle... Tout ce qu'Anna n'était pas, en somme.

« Tu... tu n'es pas anglaise, n'est-ce pas ? J'ai cru entendre des intonations étrangères dans ta voix. »

Elle baissa les yeux sur ses mains, dont elle triturait les doigts. Elle n'osait pas regarder la jeune femme dans les yeux, même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait.

« Sans vouloir être indiscrète, bien sûr... »


Dernière édition par Anna Kaunitz le Mar 17 Juin - 9:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nataliya M. Kataïev

Russkof dangereuse – TAKE CARE. DANGER

avatar

Féminin Messages : 140

Carte d'étudiant
Année d'étude: 5ème année.
Pureté du sang: Sang-Mêlé.
Patronus: Mouette

MessageSujet: Re: It's the hapiness inside you're feeling – Anna.   Mer 4 Juin - 22:26

La jeune Poufsouffle sembla quelque peu déstabilisée lorsque Nataliya lui posa la question, une foule de scenarios incongrus se tramèrent donc dans la tête de la jeune russe. Peut-être que cette jeune fille était timide ? Après tout, les Poufsouffle étaient souvent des gens ouverts et sympathiques, mais il fallait parfois briser la glace avant de connaitre cet aspect de leur personnalité : prenez Daniel, il aurait préféré mourir que de parler à un inconnu ; ou prenez Kate, elle… Non, en fait, elle est juste nulle celle-là. Mais qu’importe, être mal à l’aise devant un inconnu pouvait se comprendre, principalement parmi les plus jeunes qui commençaient tout juste leur puberté, c’était plutôt un classique. Mais un autre schéma interpella également Nataliya : peut-être que cette jeune fille avait un problème avec les Serpentard ? La maison du serpent était vraiment mal vue ces temps-ci, et arborer la traditionnelle cravate verte et argentée suffisait parfois à être la cible de quolibets, de reproches, voire de quelques sorts légèrement in commandants. Il lui était déjà arrivé de recevoir quelques aguamenti dans la figure rien que pour être une Serpentard, et jamais personne ne réagissait face à ce petit bullshit quotidien.

Mais si cette jeune sorcière avait quelque chose contre les Serpentard, elle s’en cachait vraiment bien. D’après ses dires, elle était présente puisqu’elle avait besoin de conseil… D’après Nataliya, ça en disait long sur sa personne : les potions étaient une matière qui relevait de l’apprentissage pur, aussi il ne demandait un rien un effort incommensurable ou un talent inné qui pourrait demander des années de pratiques pour aboutir à un résultat concret. Ainsi, soit cette jeune fille avait des soucis de concentration, ce qui pouvait se révéler handicapant dans bien des matières si tel était le cas, soit elle était trop intelligente pour se contenter de bêtement retenir les formules inscrites dans un manuel. Une troisième option aurait pu laisser Nataliya penser qu’elle était trop fainéante pour apprendre par cœur, mais le fait qu’elle soit là afin de demander l’aide du professeur Slughorn indiquait un réel désir de progresser et écartait donc cette hypothèse.

Très vite, elle enchaîna sur l’accent de Nataliya, ce maudit accent qu’elle ne cacherait jamais. Et ce n’était pas plus mal, elle n’avait jamais ressenti l’envie de se faire passer pour une anglaise, ces gens là étaient trop étranges. Alors oui, son accent était marqué et ses racines russes étaient encore bien ancrées en elle, mais elle n’en éprouvait aucune honte, bien au contraire. Nataliya aurait pu partir dans un laïus pour expliquer à cette petite Poufsouffle toute la beauté de son pays et sa fierté patriotique, ce qui les aurait au moins occupées jusqu’au retour de Slughorn, et pourtant… Lorsque la jeune sorcière bafouilla quelques mots, Nataliya remarqua qu’elle portait elle aussi un accent dans sa voix. Moins prononcé, certes, mais quand même bien présent.

« Je suis russe, fraichement arrivée en Angleterre ! C’est une longue histoire… Et toi, tu nous arrive d’où ? Je suis presque sure d’avoir perçu un accent chez toi ? »

Nataliya choisit de ne pas s’attarder sur son cas, de toute façon elle ne saurait même pas quoi en dire… Bonjour, j’ai grandi dans une cabane dans les bois à l’orée de Saint-Pétersbourg avec mon père, je n’ai jamais vraiment été à l’école, mon parcours scolaire à Poudlard a été une grosse blague alors je passais mon temps à peindre. Puis il est mort, je n’en ai qu’un très vague souvenir et étrangement aucune peine, alors j’ai débarqué chez les Grant, parce que oui, je suis le fruit de l’adultère de ma mère. Et son mec Mangemort était pas très chaud pour m’accueillir en plus. Avouons-le, on contait de meilleures histoires dans la Comté autrefois. Nataliya préférait donc se concentrer sur cette jeune Poufsouffle à l’allure fort sympathique –elle fit même un effort pour ne pas l’infantiliser, même si elle était toute mignonne à croquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Kaunitz

Petite Goule invertébrée

avatar

Féminin Messages : 36

Carte d'étudiant
Année d'étude: Troisième année
Pureté du sang: Née-moldue
Patronus: Une loutre

MessageSujet: Re: It's the hapiness inside you're feeling – Anna.   Mar 17 Juin - 9:42

Cette fille était vraiment magnifique. Anna n'arrivait pas à détacher ses yeux de sa silhouette. Elle se sentait tellement fade à côté d'elle. Elle faillit en oublier de l'écouter. Il fallait vraiment qu'elle arrête d'être dans les nuages, pas étonnant qu'elle échoue en cours après ! La jolie brune venait de lui apprendre qu'elle était russe. La Russie, elle en entendait beaucoup parler. La neige, les ours, l'alcool... Elle avait du mal à s'imaginer la Serpentard boire de la vodka à la bouteille au milieu d'un désert glacé vêtue d'un uniforme de soldat et d'une chapka sur la tête... Oui, Anna avait eu vent de stéréotypes étranges concernant la Russie, elle était incapable de voir ce pays autrement, en plus de l'histoire du pays.

La belle évoqua alors son accent hollandais. Car même si elle avait passé cinq ans en Angleterre, cet accent la suivait partout. Le néerlandais étant assez proche de l'anglais, elle n'avait pas jugé utile de se concentrer sur l'aspect sonore de la langue, et maintenant ça lui portait préjudice. Bon, tant qu'elle savait se faire comprendre, c'était l'essentiel.

« Je viens des Pays-Bas, enfin ça fait cinq ans que j'habite en Angleterre mais comme j'ai appris l'anglais en autodidacte,
j'ai un peu de mal en ce qui concerne la prononciation des mots. »

La Serpentard avait un très beau sourire. Fin, doux. Elle était vraiment splendide. Anna se sentit un peu rougir quand elle croisa son regard. Vite, trouver un sujet de conversation, avant qu'elle ne se liquéfie sur place.

« Le froid ici doit te paraître assez... insignifiant, non ? Vu que tu viens d'un pays froid... »

Bravo, Anna, ça c'est du sujet de conversation. Elle voulait l'ennuyer à mort ou quoi ? Elle enchaîna vite sur autre chose :

« Désolée, c'est idiot ce que je dis ! Je... je m'appelle Anna, j'aurais du commencer par là. »

Ah, si seulement elle pouvait devenir invisible ! Ou se transformer en petite souris et fuir loin, très loin d'ici... Malheureusement, elle ne connaissait pas les formules pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's the hapiness inside you're feeling – Anna.   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's the hapiness inside you're feeling – Anna.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inside of Nabaztag/tag
» Feeling Drained est arrivée!
» Inside of Mir:ror
» Feeling drained , ses différents visages
» [projet]Table futuriste (questions inside)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Journey :: Poudlard – Cachots et sous-sols :: Bureau et reserve personnelle de Slughorn.-
Sauter vers: