Draco Dormiens Nunquam Titillandus
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No we can't turn and run away – Danny Grant.

Aller en bas 
AuteurMessage
Nataliya M. Kataïev

Russkof dangereuse – TAKE CARE. DANGER

avatar

Féminin Messages : 140

Carte d'étudiant
Année d'étude: 5ème année.
Pureté du sang: Sang-Mêlé.
Patronus: Mouette

MessageSujet: No we can't turn and run away – Danny Grant.    Lun 26 Mai - 21:04

Nataliya n’était pas du matin. Elle n’avait jamais réussi à comprendre ces gens qui se levaient en même temps que l’aurore lorsqu’ils avaient l’occasion de faire autrement ; après tout, on se lève déjà tous les jours de la semaine, il semblerait donc logique de passer le week-end à dormir, non ? Mais non, chaque samedi et chaque dimanche, une bonne moitié des Serpentard étaient déjà prêts à attaquer la journée aux alentours de 8h00, fraichement lavés et habillés : quel monde de fou. Chaque week-end la même rengaine, Nataliya faisait mine de se glisser au fond des draps pour qu’on ne la remarque pas, et vers 9h30, elle s’habillait rapidement pour aller prendre un petit déjeuner, maussade : si on savait qu’elle se payait le luxe de faire une grasse matinée, on ne la verrait plus de la même façon –elle qui avait des difficultés scolaires atroces, comment pouvait-elle songer une seule seconde à gaspiller son temps si précieux ?–.

Mais ce samedi matin là, Nataliya était réveillée littéralement aux aurores. Alors que le soleil n’était pas encore levé, aux alentours de 6h00, la voilà éveillée et loin de l’optique de se rendormir. C’était un exploit, littéralement, et elle n’en était pas peu fière… Jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive que certains de ses confrères étaient déjà levés aussi. Monde barbare qu’était l’Angleterre pour lui rappeler que le moindre effort d’adaptation n’avait rien de louable. Étrangement énergique, elle prit une douche rapide et un déjeuner tout aussi rapide. Puis arriva le dilemme de tous les week-ends : qu’allait-elle faire de sa journée ? Généralement, elle voyait Aleksei pour travailler quelques notions de magie, ce qui lui était plutôt utile. Elle aurait bien travaillé de cette manière de façon intensive, problème étant que cet idiot la quittait toujours trop tôt pour passer la soirée à Pré-au-lard, ce qui incluait de ne pas commencer les séances de travail trop tôt, le temps qu’il se débarrasse de sa fille de joie.

Nataliya était donc levée tôt, et elle saisit l’occasion pour passer voir Hagrid qui lui donnerait certainement un coup de main pour son cours. Au début, ils avaient eu un peu de mal l’un avec l’autre, puis grâce à Danny, ils avaient su s’affranchir de leurs préjugés : Nataliya avait fini par apprécier son côté nounours géant et Hagrid avait fini par respecter son côté ambitieux. A cette heure là, il serait probablement entrain de s’occuper de diverses bestioles qui avaient le don de mettre Nataliya mal à l’aise –croyez le ou non, quand on a grandi au milieu des chats et des renards, les botrucs avaient de quoi vous foutre les jetons–. S’occuper de ces créatures avait quelque chose d’embarrassant pour Nataliya, mais elle devait s’y faire. Comme tous les cours, elle gérait la partie théorique avec excellence mais la pratique, c’était autre chose. Elle aurait du travailler plus sérieusement en Russie, en ces temps béni.

Lorsque la jeune Serpentard mit les pieds dans le parc du château, elle se trouva face au lever du soleil. Ca aussi c’était nouveau, c’était même beau à vrai dire. En Russie, elle avait souvent assisté au phénomène des journées polaires, c'est-à-dire que le soleil ne disparaissait jamais pour de bon : il était tout à fait possible de lire un livre à la lumière du jour à 4h00 du matin. De plus, il n’y avait pas de saison : l’hiver durait la moitié de l’année, l’hiver l’autre moitié. L’hiver était rude là-bas, et les températures d’octobre de l’Angleterre correspondaient plus ou moins à son été : rien d’alarmant, si ce n’est que les anglais sont tous des chiffes molles. En revanche, leur été relevait du calvaire, imaginez qu’on passait parfois les 25°C dans la journée ! Quelle folie avait pris le Malin de créer un tel endroit ? Le seul avantage qu’on pouvait trouver à l’été, c’était le thé froid : une tuerie leur Ice Tea.

Le temps de se remémorer ses difficultés d’adaptation, Nataliya était arrivée à la cabane d’Hagrid. Elle s’apprêtait à frapper à la porte, mais se retenue au dernier moment : à quoi bon ? Elle était certainement la pire sorcière de tous les temps, et elle révulsait à l’idée de ne pas exceller dans un domaine. Parfois, l’idée de retourner seule en Russie la tentait, mais elle savait que son pays natal n’était pas des plus tendres envers les plus démunis ; elle savait ce qui l’attendait si elle retournait là-bas sans la moindre ressource, et elle refusait catégoriquement de vendre son corps. Elle en avait trop vu, des filles de petites vertus qui ne pouvaient plus s’en sortir, des pères de familles qui avaient remplacé l’eau par la vodka, les honnêtes travailleurs dépouillés par la mafia, et d’autres cas qu’elle préférait taire. Vivre en Russie était difficile, il fallait avoir des tripes pour y survivre, elle ne le reniait pas, mais en comparaison, l’Angleterre lui apparaissait comme hypocrite au possible : l’alcool, le sexe et toutes les bassesses de l’humanité, âmes dépravées qui erraient sans but, régnaient dans les grandes villes anglaises, mais dans les bonnes familles trop conservatrices, on n’admettra jamais cela –ou on dira que c’est la faute des pauvres, évidemment… Ces pauvres, toujours ces pauvres, qu’est-ce qu’ils sont ennuyant à ne pas souffrir en silence !–.

Prise dans ses réflexions, la grande porte massive de la cabane de Hagrid s’ouvrit violemment. Sans ses réflexes qu’elle tenait d’on ne sait où, Nataliya aurait pu finir empalée : elle remercia inconsciemment la personne qui avait cru bon de lui apprendre tout ça, même si elle n’avait aucune idée d’à qui elle s’adressait.

« Nataliya ! Ca alors, t’es matinale aujourd’hui ! »

La voix bourrue d’Hagrid arracha un demi-sourire à Nataliya. Il avait le don de déformer son nom, ainsi au lieu des mélodieuses syllabes de Nataliya, il avait plutôt recours à un vulgaire Natlia, charmant. Pourtant, elle ne pouvait pas lui en vouloir, les voyelles n’étaient pas toujours évidentes à prononcer pour elle et avec Rubéus Hagrid, elle était servie. Sans que le demi-géant lui laisse le temps de placer une parole de salutation, il enchaîna directement :

« Entre, entre, j’ai fait du thé. Et y a des biscuits aussi, fais comme chez toi ! Moi je vais chercher quelques trucs dans le jardin, mais ton frère est là, il était justement entrain de parler de toi ! »

D’un signe de tête rapide suivi d’un sourire franc, la massive silhouette d’Hagrid disparut vers la forêt interdite où sa tignasse poivre et sel se confondait avec l’obscurité. Le jardin mon œil oui, allez savoir ce qui se tramait encore. Mais Serpentard avait appris à Nataliya qu’il fallait savoir rester à sa place tant qu’on était certain de rien, c’est donc le cœur léger qu’elle pénétra dans la bâtisse de pierre et de bois biscornue qui constituait le toit du demi-géant. L’intérieur était loin d’être luxueux : un tas d’objets hétéroclites s’amassait dans l’antre du garde-chasse et les meubles étaient démesurés. Dans le fauteuil en cuir d’Hagrid, enfoncés dans les coussins, Danny semblait encore plus petit. Nataliya prit place sur une chaise face à son demi-frère : elle n’était pas très confortable, mais si elle pouvait supporter l’odeur de cette bicoque, elle pouvait tout supporter.

« Alors, on parlait de moi il parait ? » Amorça-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Grant

Être un peu stupide mais tout gentil ♥

avatar

Masculin Messages : 115

Carte d'étudiant
Année d'étude: Troisième année
Pureté du sang: Sang Pur
Patronus: Lynx

MessageSujet: Re: No we can't turn and run away – Danny Grant.    Mer 28 Mai - 22:13

Aujourd'hui, on était samedi. Il était très tôt -je n'aurai pu sur dire quelle heure exactement-, et j'avais fais nuit blanche. Le devoir d'histoire de la magie à rendre au Professeur Bins était pour lundi, et je n'avais toujours rien fait. Le sujet était donc le suivant : Les dragons et la culture dans le monde des moldus, de 932 à nos jours. C'était un sujet fort passionnant, mais également très compliqué, et franchement, même si j'adore les créatures magiques et leurs histoires, je n'en était pas plus doué en histoire tout court pour autant. J'avais commencé la veille au soir, après le repas. J'avais demandé conseil à Lònan, mais étant en seconde année, il n'en savait pas plus que moi. Une nuit entière à s'arracher les cheveux avec des ouvrages divers sur le monde moldu et les dragons. Mais pas un seul combinant les deux. Forcément. Alors au petit matin, quand un oiseau avait décidé de s'écraser majestueusement contre une vitre du dortoire, j'étais parti prendre ma douche et mon petit déjeune. Un gros petit déjeuner. Sans viande, Enolia m'avait dégouté encore plus qu'avant. Après m'être bien rempli l'estomac, je m'étais rué chez Hagrid. Une illumination m'avait rappellé qu'Hagrid était absolument fanatique des dragons. Il avait même failli se faire tuer à cause d'un bébé dragon, qui, me semble-t-il, avait été prénommé Norbert. La température était vraiment froide, la nuit était encore présente, et c'était une ambiance à faire pâlir Wilhem. Enfin...
Hagrid était déjà dehors; il s'occupait des Scroutt à Pétards, objet d'étude des cinquième année du lendemain.
Une fois entrés dans la cabane, le demi-géant posa la bouilloire sur le feu et sortit des gâteaux absolument immangeables, après m'avoir souhaité chaleureusement la bienvenue pendant environ trente minutes.

"Dis moi Danny, comment vas ton frère ? Et puis ta soeur ?"

"Mon frère ? Oh bah, il a fait exploser une tour il y a deux jours et il s'est à peine fait coller... Quant à Nat', elle... Hagrid, je crois que les Scroutt sont en train de s'entretuer."

Les Scroutts étaient effectivement en train de se foncer dessus en crachant du feu par... Là ou vous savez. Hagrid sortit en trombe en manqua de tomber à la renverse tellement il fut surpris.

"Nataliya ! Ca alors, t’es matinale aujourd’hui ! Entre, entre, j’ai fait du thé. Et y a des biscuits aussi, fais comme chez toi ! Moi je vais chercher quelques trucs dans le jardin, mais ton frère est là, il était justement entrain de parler de toi !"

Hagrid s'éloigna en direction de la forêt, ou un épais nuage de fumée se dégageai. Pauvre Hagrid, il faudrait que je prépare une pommade à base de plante pour quand il rentrera. Nat' entra dans la pièce et s'asseya sur une chaise avant de me saluer -enfin, "saluer" :

"Alors, on parlait de moi il parrait ?"

"Parrait-il, oui. J'ai pas eu le temps de dire grand chose, il a du partir pour séparer les Scroutts... Dis moi, tu vas bien ? Et t'es au courant pour Wil ?"

Je me levais pour la lever et la serrer contre moi avant de la repousser gentiment sur la chaise. Je m'emparrais de la bouilloire et de deux tasses. Le thé était caché dans un pot en hauteur, et je sortais ma baguette. J'aurai voulu redescendre doucement le pot d'un mouvement vif, mais au lieu de ça, un saladier en céramique s'effondra sur une pile d'assiette, fissurant la première. Un "oops et un sourire gêné m'échappèrent, puis je versais l'eau bouillante -en prenant soin de m'en renverser sur les mains- après avoir mis un sachet de thé dedans. Me rapprochant de Nat', je lui donnais une tasse de thé fumante avant de reprendre :

"Il est bizarre ces temps ci, il n'arrivait plus à attaquer les gens qu'il avait envie d'attaquer. Enfin jusqu'à ce qu'il fasse exploser la tour du moins..."

J'avais échappé de peu à cette explosion. En fait, j'étais dans cette tour à peine 10 mn avant qu'il n'y débarque, et le fait simple de penser que mon frère aurait une fois de plus pu s'en prendre à moi et en faisant exploser des pierres un peu partout me faisait grimacer. Ce qui était étrange, c'était surtout qu'il n'ait pas réussi à lancer de sorts à l'encontre d'autres personnes avant ce jour.[/color]




Danny Grant
Here she comes like a brand new day, belling dancing across the room in the moonlight I watch her sway to a rhythm I'll go as groom with grace tonight ... She is bringing me in, checking me out, making me glorious...
©️ Yamashita d'épicode
color : sandybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nataliya M. Kataïev

Russkof dangereuse – TAKE CARE. DANGER

avatar

Féminin Messages : 140

Carte d'étudiant
Année d'étude: 5ème année.
Pureté du sang: Sang-Mêlé.
Patronus: Mouette

MessageSujet: Re: No we can't turn and run away – Danny Grant.    Mar 3 Juin - 21:05

Daniel et Nataliya s’entendaient particulièrement bien. Ca n’avait pas toujours été le cas pourtant : lorsque la jeune femme russe était arrivée dans le foyer des Grant, le cadet de la famille avait d’abord gardé ses distances avec elle. A sa décharge, il avait des circonstances atténuantes : Nataliya était le fruit d’un adultère qui venait perturber le cycle tranquille de sa vie, à savoir se faire martyriser par les mâles de la famille et aller pleurer dans les jupes de sa mère. Mais par delà les préjugés, il avait vite appris à comprendre que Nataliya ne pouvait rien à la situation puisqu’elle n’avait pas choisi sa naissance ; à partir de là, ils étaient devenus les meilleurs frères et sœurs du monde.

Pourtant, elle avait toujours du mal avec certaines de ses familiarités, comme de la prendre dans les bras. Surement son côté British, chez elle, on était plus grosse tape dans le dos qui t’explose l’omoplate, mais de peur de vexer son seul frère aimable, Nataliya lui rendit son geste. Il lui servit du thé comme… Non, il n’y avait même pas de comparaison : pour le coup, il n’avait certainement pas la classe d’un anglais, mais c’était certainement ce qui faisait son charme. Danny était un gamin adorable et hyper attachant, et il le serait certainement moins s’il réussissait tout ce qu’il entreprenait. En plus, il avait déjà son frère pour gérer cette partie là, un peu d’originalité que diable !

Il mentionna rapidement Hagrid et une histoire de Scroutts à laquelle Nataliya ne prêta que peu d’attention : ces petites bêtes ne la mettaient pas à l’aise. Non, la suite de ses propos se révéla nettement plus intéressante puisqu’il fit allusion à son frère. Visiblement, il avait des difficultés à pratiquer la magie ces temps-ci, chose que Nataliya n’aurait pas manqué de lui faire remarquer en temps normal, et pourtant… Pourtant elle savait bien quelle en était la raison. Wilhem Grant était sous Impero, et Adam Grant faisait ce que bon lui semblait de sa marionnette… A moins que son inconscient ne lutte, c’était possible. Après que la jeune Summer soit venue la mettre au parfum, la russe avait fait plusieurs recherches sur ce sortilège, elle avait même été jusqu’à subtiliser un livre dans la Réserve –et elle n’avait même pas utilisé Lonàn pour faire le sale boulot.

L’Impero était une véritable plaie qui privait un sorcier ou un moldu de réagir : il agissait selon le bon vouloir du sorcier qui le contrôlait sans pouvoir y opposer la moindre résistance. C’était ce qui se passait pour cette goule de Wilhem, probablement depuis qu’il était né. Le véritable problème, c’était Adam qui était un sorcier surpuissant et qui ne se laisserait pas détourner de son but de la sorte. Devant l’éminence du problème, Nataliya hésita à en parler à Danny, mais elle savait que de prévenir son frère ne ferait que le paniquer, et cette idiote de Summer Keegan avait déjà probablement mit la puce à l’oreille au Mage Noir en faisant réagir le principal concerné. Non, cette affaire demandait de la subtilité et de l’efficacité : tout à fait le domaine de Nataliya. Enfin, avec un peu d’aide quand même. Quoiqu’il en soit, il fallait qu’elle mette au point un plan, et elle avait besoin d’alliés pour cela.

L’idéal étant d’agir en terrain familier pour ne pas éveiller la suspicion du padre, où il se croirait dans sa zone de confort et ne chercherait pas la petite goule cachée dans le placard. Elle aurait besoin de Daniel dans ce cas là, qui saurait faire distraction à la perfection, Lonàn dont on ne pourrait se passer de l’intellect –et de son côté serviable– voire Aleksei qui a largement de quoi impressionner et endormir la méfiance potentielle d’un Mangemort pour mieux travailler dans son dos. Parfait, voilà leur équipe donc. Enfin, une équipe de mâle et Nataliya. Quelle idée folle, ça manquait cruellement de bon sens. Mais qu’importe, ce serait de la folie de laisser Wilhem dans cet état. Réfléchissant  à son plan et à la manière de l’aborder devant Danny, Nataliya le laissa poursuivre :

« … C’est quoi l’épisode de la tour ? » demanda-t-elle sans rien laisser transparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Grant

Être un peu stupide mais tout gentil ♥

avatar

Masculin Messages : 115

Carte d'étudiant
Année d'étude: Troisième année
Pureté du sang: Sang Pur
Patronus: Lynx

MessageSujet: Re: No we can't turn and run away – Danny Grant.    Lun 30 Juin - 19:12

Au moment ou je commençais à parler de Wilhem, Nataliya releva les yeux et semblait enfin prêter attention à mes propos. Elle ne l'admettrait pas à voix haute, ou du moins pas de manière directe, mais elle aimait beaucoup Wilhem. Allez savoir pourquoi, pour certains, les liens du sang priment sur tout le reste et d'un coup l'amour vous prend. Je ne sais pas, personnellement, tant que je n'ai pas d'atomes crochus avec une personne, rien ne pourra faire en sorte que je puisse développer un sentiment positif envers elle. C'est sans doute la raison qui me pousse à haïr mon père et encore plus mon frère. En fait non, parce que Wilhem... C'est encore différent. Je le hais parce qu'il n'a rien fait pour me soutenir quand Adam me maltraitait de toutes les manières possibles. Au contraire, il n'a fait qu'empirer les choses en lui prêtant main forte de son plein gré...

"… C’est quoi l’épisode de la tour ?"

La nostalgie et l'amertume firent alors place à la surprise et à l'indignation lorsque ma soeur prononçait ces mots.

"Oh mon dieu, t'es pas au courant ? Sérieusement ? Tout le château ne parle que de ça, c'est le plus gros évènement qui ait eu lieu à Poudlard depuis la fin de la guerre ! Enfin si on oublie le Tournoi des Trois sorciers qui a lieu l'année prochaine... D'ailleurs tu comptes t'inscrires ? Ah ben non, t'as pas dix sept ans... Si t'as dix sept ans ! Ou peut-être pas. Mais non, tu en as quinze. Bon bah c'est Alekseï qui s'insrira du coup. Enfin bon, là n'est pas le sujet."

Décidemment je parlais trop. Je parle toujours trop en présence de Nataliya. Elle est intimidante, et puis je ne sais pas, c'est gênant et grisant d'être avec elle. Un mélange un peu spécial qui fait que je perd un peu les pédales parfois, comme un chaton avec un chat adulte, ou simplement un enfant avec son grand frère.

"Eh bien Wilhem, depuis quelques temps, il n'était plus capable d'attaquer qui que ce soit, et faut avouer que c'est très bizarre, parce que Wilhem, il est super puissant et il rate jamais une occasion de "prouver sa valeur" comme le gros macho qu'il est. Bref, donc, il arrivait plus à faire quoi que ce soit, et à un moment, il a pêté les plombs dans une tour. Il y avait quelques élèves, en majorité des poufsouffles, très surprenant, non ? Bref, je sais pas, il a du se mettre en mode cocotte minute, quelque chose du genre, mais quand il a enfin lancé le sort, la tour e explosé. Les six élèves ont finit à l'infirmerie. Deux ont été gravement blessés et les quatres autres... Blessés aussi, mais juste une fracture ou deux. Tu me diras, c'est déjà beaucoup trop... Sacré Wilhem, il ne finira jamais d'agir comme une goule..."

C'était bien triste, d'ailleurs. Wilhem avait un énorme potentiel, il pouvait se montrer gentil, élégant, raffiné, aimable et absolument génial. Mais non. Il préférait se faire passer pour un gros dur abruti qui joue les gros bras -alors qu'il ressemble à une endive mal taillée- pour impressionner tout le monde en criant à tout va que les moldus et les sangs mêlés sont des... Euh... Des gros nuls. Voilà. Wilhem n'était qu'un lâche. Je sentais bien qu'au fond, ce n'était pas sa réelle conviction. Mais il devait avoir peur d'Adam. Peut-être voulait-il l'impressionner ? Lâche, couard et débile. Mais c'était Wilhem. Peut-être qu'on pourrait le faire changer un jour...

"Comment tu as pu ne pas en entendre parler ? Tu sais quelque chose ? Parce que franchement, il a du faire une crise psychologique importante pour ne pas réussir à lancer le moindre sort pendant des jours..."

Je regardais Nataliya droit dans les yeux, réprimant un sourire, puis commençait à boire mon thé. La présence de Nataliya m'élécrifiait, j'avais la sensation d'être obligé de courir partout pour ne pas exploser sur place. Parler de Wilhem gâchait un peu le tableau, mais enfin, elle était là.




Danny Grant
Here she comes like a brand new day, belling dancing across the room in the moonlight I watch her sway to a rhythm I'll go as groom with grace tonight ... She is bringing me in, checking me out, making me glorious...
©️ Yamashita d'épicode
color : sandybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No we can't turn and run away – Danny Grant.    

Revenir en haut Aller en bas
 
No we can't turn and run away – Danny Grant.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One Turn => One Kill [OT/OK]
» API: Turn Rabbit Into A News Bunny with Free Yahoo RSS Feeds
» Listes Importations Privées mis à jour
» quid d'un turn over des séries de chapitres?
» DeckS neo nectar : maiden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Journey :: Extérieur du Château :: La cabane de Hagrid.-
Sauter vers: