Draco Dormiens Nunquam Titillandus
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.

Aller en bas 
AuteurMessage
Summer Keegan

Jeune Gnome farouche

avatar

Féminin Messages : 108

Carte d'étudiant
Année d'étude: Cinquième année
Pureté du sang: Sang-Pur
Patronus: Une lionne

MessageSujet: SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.    Ven 18 Avr - 20:33


 

Summer Keegan
 "It is better to be hated for what you are than loved for what you are not"


 
Nom complet : Summer Hunter Victoire Keegan. ; Âge, lieu de naissance : 16 ans, Manchester. ; Année d'étude : 5e année. ; Maison :  Serpentard. ; Pureté du sang : Sang-pur ; Baguette : Bois de pommier, cheveu de vélane, plus ou moins souple. ; Post de Quidditch : Gardienne. ; Epouventard : La Faucheuse, la vraie, avec sa grande Faux. ; Patronus : Lionne. ; Ridikulus :  La rendre ballerine. ; Célébrité : India Eisley.


Caractère
 
Me décrire ? Vous savez, il faudrait des livres entiers pour comprendre les plus petites subtilités de mon caractère. C’est un vrai patchwork de couleurs, de variations, de détails. Je suis quelqu’un de vraiment intéressant, sans vouloir me vanter. Il est tellement facile de mettre des gens dans des cases, après tout. Juste parce qu’on sait reconnaitre nos qualités, nous voilà classés comme des égocentriques, narcissiques ou tout ce que vous voulez. Ce n’est pas parce que je ne geins pas pendant des heures en feintant d’être quelqu’un de minable pour récolter des compliments que je suis quelqu’un d’inintéressant ! Je devrais, au contraire, être perçue comme plus captivante qu’eux : je m’accepte dans mon intégralité. Si on commence par s’aimer soi-même, on peut forcément se faire aimer par les autres, non ? Mais passons, nous étions là pour parler de moi, pas des autres.

Pour commencer, je tiens à souligner que je suis terriblement ambitieuse. Et n’essayez pas de placer ce trait de caractère dans une catégorie surfaite comme « défaut » ou « qualité », car ce serait complètement stupide. C’est un état d’être, une façon de vivre. Vouloir atteindre les sommets ne devrait ni être perçu comme quelque chose d’inaccessible – qui ne rêve pas de richesse et de gloire ? -, ni comme un vice profond. Sérieusement, ceux qui pensent que l’ambition est mal sont des êtres d’une stupidité déconcertante, qui baignent lamentablement dans leur vie de merde. Et je pèse mes mots. Si tu te sens offusqué par cette manière que j’ai de parler des gens sans ambition, c’est que tu en fais partie. Loin de moi l’idée de te mépriser, mais n’essaie pas de venir me parler. Tu serais sans importance dans ma vie. Je ne suis pas ici pour perdre mon temps.

Les règlements me gonflent. Sérieusement, ça ne sert strictement à rien. Ils ne sont que décoratifs dans vie. Je choisis mes règles, je choisis pour quoi je signe. Et ce n’est pas parce que j’agis selon certains codes de sorciers que je suis une gentille petite fille qui obéit aux lois. Non, c’est parce que je suis assez grande pour définir ce que je juge correct ou pas ; et ce ne sont pas ces adultes tous calme qui vont me dicter ma conduite. Je fonce dans le mur si je veux, et je fonce dans le mur avec le sourire. Juste parce que je peux. Cependant, même s’il peut m’arriver relativement souvent de briser les règles, je le fais avec classe. Je ne vais pas juste foncer dans le tas en espérant passer inaperçue. Je ne suis pas non plus la dernière des imbéciles. Il y a des tactiques à mettre en œuvre pour ne pas se faire prendre. La base quand on veut faire ce qu’on veut, c’est de le faire discrètement. Et c’est ça, l’élégance.  

Une de mes plus grandes qualités : la franchise. Je ne me retiens pas pour dire ce que je pense. Après tout, à quoi bon mettre des gants ? Dire ce qu’on pense, ce n’est qu’un mauvais moment à passer – surtout pour l’autre. Je ne comprends pas ces gens qui se vexent pour un rien. Ils sont bien au courant qu’ils sont totalement imparfaits ? On leur a déjà fait remarquer, non ? Alors pour le prennent-ils si mal quand on leur rappelle gentiment ? Ils sont d’une immaturité cuisante. Surtout quand ils osent me regarder dans les yeux en disant que je suis méchante, que je manque de tact, que je suis une garce, j’en passe et des meilleures. Comme si c’était de MA faute s’ils ne servaient à rien. Certains adultes disent que je suis arrogante, mais ça, c’est juste parce qu’ils ne tolèrent pas que j’aie raison alors qu’eux non. Ils sont adorables.

Je pourrais continuer pendant des heures. Faire la liste de ce que je suis est passionnant. Je pourrais vous parler de moi durant un temps fou, mais ça me lasserai vite. Je sais ce que je vaux. Par contre, toi, je ne suis pas encore tout à fait sûr de ce que je peux ressentir à ton égard. Alors une fois que j’ai fait le tour de mes nombreuses qualités et des quelques défauts qui me rendent attachantes, j’aimerais t’entendre parler. Qui es-tu Invité ? Je suis curieuse.  


 Anecdotes
 
ღ Italien, suédois, russe, français et anglais sont les langues qu'elle parle couramment, sans accent (sauf pour le russe)
ღ Le piano est un instrument qu'elle maîtrise plus ou moins
ღ Les livres et la photographie la passionnent
Voyager aux quatre coins du monde fait partie de sa wishes list
Willow est son rat ; mais elle en possède d'autres chez ses parents
ღ Son ouïe et sa vue sont particulièrement développés
ღ Cependant, son goût reste assez médiocre
ღ Elle mesure 1m60.

ღ Elle excelle dans à peu près toutes les matières, surtout en défense contre le mal, en métamorphose, soins aux créatures magiques et vol sur balais. Elle éprouve des difficultés (moindres, certes) en astronomie et potion.







My story
"We all die. The goal isn't to live forever, the goal is to create something that will."



IL ÉTAIT UNE FOIS, LES ORIGINES

Pour comprendre notre jolie anglaise, il faudrait remonter un peu plus loin. En effet, son histoire commence bien avant sa naissance. Sa création commence il y a de ça trois générations, quand sa lignée n’était encore qu’un bourgeon dans le monde des sorciers.

Il y a de ça fort longtemps vivait une jeune femme. Une femme née-moldue, à la beauté ravageuse, possédant force grandissante et une ambition dévorante. Quand elle découvrit ses pouvoirs, elle prit un malin plaisir à terrifier les gens, pour leur montrer à qui on devait le respect. Elle qui avait passé son enfance avec des parents moqués et une grande sœur abusée ; elle qui avait subi l’humiliation, elle avait eu enfin l’occasion de se venger de tous ces préjudices. Malheureusement, elle fut vite repérée par les autorités sorcières et fut forcée à venir à Poudlard une année plus tôt que les autres. Elle qui se trouvait terriblement douée, qui avait  été envoyée à Serpentard – après une longue réflexion du fait de son sang impur, se retrouva à être moquée et méprisée par les autres de sa maison. Elle, une sang-de-bourbe, que faisait-elle bien parmi les vrais sorciers ? C’était la question que tout le monde murmurait sur son passage. Désabusée, haineuse et meurtrie par ce comportement vis-à-vis d’elle, elle trouva néanmoins la force de se battre. Elle devient une des sorcières les plus puissantes de sa promotion, écrasant ses adversaires comme de vulgaire mouche.

Ce fut sûrement grâce à cette attitude qu’elle réussit à atteindre le lit d’un des plus puissants sang-pur de tous les temps – dont le nom restera un secret. Cette liaison entre une jeune femme de dix-neuf ans, et un puissant homme du Ministère ne se devait pas d’être assumée ou même d’avoir une quelconque conséquence. Et pourtant, voilà que la jeune femme portait en son sein une descendante de Salazar Serpentard même. Bien consciente de l’effroi que cela pourrait apporter dans le monde des sorciers, la jeune femme tut cette liaison et cacha les origines de son bébé. C’est à ce moment-là, avec la naissance de son enfant, que la sorcière se fit discrète. Elle éleva son héritière dans le secret, seule, avec tout l’amour qu’elle pouvait porter à cette petite créature aux cheveux brun comme l’ébène. Le secret de ses origines resta impossible à connaitre, mais une chose était sûre : cette lignée que sa mère venait de créer se devait d’être celle de sang-pur d’ici les siècles à venir. Et c’est avec cette habitude, celle de choisir toujours le bon partenaire, que finit par venir au monde la petite Summer.

IL ÉTAIT UNE FOIS, SUMMER

Certaines mauvaises langues disent que cette jeune fille n’a rien de sang-pur. Elle n’est qu’issue d’une lignée qui se veut sang-pur mais qui ne l’a jamais vraiment été. Elle vous répondrait que ce n’est qu’une question de point de vue. Une question de ressenti avant tout, voyez vous. Votre avis est vôtre, mais évitez de le penser trop fort au cas où l’un des Keegan serait dans le coin. Ce serait dommage qu’ils aient un procès sur les mains pour meurtre accidentel. Mais revenons-en à Summer.

Summer est une jeune fille née durant le mois de janvier mille neuf cent quatre-vingt dix-huit – ne jugez pas, vivre sous le règne de Voldemort donne très peu de luxe pour se détendre. Ses parents ont toujours grandit dans l’optique de réussir. Ils ont toujours su qu’on ne pouvait pas tout avoir en un claquement de doigt. Et ce n’est pas parce que leur fille a grandit en plein essor de leur richesse qu’elle se devait d’être une enfant pourrie gâtée – ce qu’elle a quand même eu tendance à être – sans aucune valeur, croyant que tout arrive tout chaud dans la main.

Summer a toujours grandit entouré de ses parents, mais uniquement le soir. La journée, elle avait plutôt tendance à avoir une liste de chose à faire, des servants et quelques petits mots d’amour. Elle a été entourée, très jeune, de différents professeurs présents pour lui apprendre les bases de l’éducation. C’est ainsi qu’elle apprit différentes langues très tôt et qu’elle ne possède pas d’accent dans celles-ci – le russe étant arrivé plus tard, elle ne peut se défaire de son accent anglais. Ne croyez pas que la jeune fille se trouve avec des facilités en cours uniquement grâce à un don quelconque. Non, elle a subit des cours acharnés dès son plus jeune âge. Ses seuls moments de détente étaient les weekends et les mercredis après-midi. Ne pensez pas non plus qu’elle était à plaindre, pauvre enfant coincée dans une terrible vie ; elle trouvait tout cela terriblement amusant. Et quand ce n’était pas le cas, elle fuyait dans le jardin. Ce qui arrivait rarement car plus elle était assidue, plus elle avait de temps libre à noël et en été.

La brunette, étant encore dans ses premières années, se trouvait être légèrement bohème sur les bords. Elle adorait l’art, la musique. Elle se délectait des longs poèmes français, des histoires anglaises. Elle adorait les dessins, le chant. Parler pendant des heures de la douceur de l’amour, de la beauté de l’amitié, de la sensualité des sculptures italiennes, était une passion prenante pour cette enfant. Cependant, parallèlement, la mini Keegan a eu une période plutôt noire. Elle en a terriblement honte et ne l’assume pas du tout. Mais voilà, Summer a eu tendance à torturer – plus ou moins gentiment – des petits animaux et des insectes. Elle trouvait ça amusant de regarder leur réaction face à certains traitements qu’elle testait sur eux. Puis, on lui a appris une chose affreuse : ce sont des êtres vivants. Avec une conscience. Une famille. Pas des jouets. Depuis ce jour-là, elle se sent redevable à vie envers ses anciennes victimes. Et elle frappe, avec violence, quiconque est surpris entrain de faire du mal à un quelconque animal – magique ou non – sans raison valable. Voilà, vous êtes donc au courant de son expérience la plus traumatisante, ainsi que de son plus grand secret. Abominable vie, n’est-ce pas ?

IL ÉTAIT UNE FOIS, L'AMOUR

Ses parents déménagèrent à Londres, pendant une courte période, pour des raisons professionnelles. C’était durant les vacances d’été, Summer venait d’avoir huit ans. Elle venait seulement de se remettre de l’existence d’une âme dans d’autres être-vivants que les humains. C’est pour vous dire comme son équilibre émotionnel était instable. Et pourtant, durant cette période, elle rencontra un jeune garçon. De son âge. Un petit blondinet, qui semblait avoir été élevé comme un petit nazi. A côté de ça, la petite Keegan ressemblait à une hippie. Elle avait des robes tâchées de peinture, les cheveux en bataille – elle se coupait la frange toute seule – et une envie terrible de courir partout à longueur de temps. Le contraste entre les deux âmes, pourtant si proche géographiquement, était frappant.

Contre toute attente, le jeune garçon et elle s’entendirent à merveille – malgré deux trois coups de poings balancés par mégarde. Une fois qu’elle eu réussi à décoincer ce petit sang-pur, elle pu s’amuser comme elle le désirait. Ils passèrent des semaines entières collés ensemble, à grimper aux arbres, à s’occuper de chiens ou chats égarés ou coincés, à apprendre des comptines en français et à refaire le monde dans leur imagination commune. Ce blondinet fut le son premier véritable ami. Et accessoirement, son premier amoureux. Tout aurait pu se passer à merveille ! Après tout, ils avaient déjà prévu de se marier et avaient trouvé des noms pour leurs futurs enfants. S’ils avaient une fille, ce sera Ariel ou Vénus. Si c’était un garçon, Hulk ou Zeus serait adéquate. Ils avaient essayé de dessiner à quoi ils ressembleraient dans vingt ans, à quoi la petite Ariel ou le petit Hulk ressembleraient, en mélangeant toutes les combinaisons de gênes possibles. Ils étaient tout bonnement épanouis l’un avec l’autre. Le bonheur ressemblait à cela pour les deux jeunes enfants.

Tout aurait pu continuer sur cette voie. Le Destin, le Hasard, la Destinée, aurait fini par choisir s’ils restaient comme ça jusqu’à la fin des temps ou s’ils finissaient par se détester en grandissant. Sauf que voilà, un jour, le père du blondinet tomba sur la scène la plus improbable qu’il puisse imaginer : son fils jouant au cochon pendu, accroché la tête en bas à une branche, entrain de compter à reculons en italien pendant qu’une brunette lui dessinait des moustaches de chat sur les joues. Summer ignorait pourquoi il s’était autant énervé. Elle ne savait pas non plus pourquoi ses parents ont déboulé à ce moment et que tout le monde s’est mis à crier. Summer pleurait. Son ami pleurait. Leurs parents se détestaient, se haïssaient, voulaient leur mort à chaque seconde, se crachaient des insultes à chaque phrase. Puis black-out. Ils se mirent d’accord sur une chose : leurs enfants ne devaient pas se revoir. Ils ne devaient plus jamais se retrouver ensemble. Un coup de sortilège de Faux souvenirs et tout fut effacé de leur mémoire, remplacé par de nouveaux souvenirs. Summer se rappellera de ses vacances comme les plus ennuyantes de sa vie. Ce blondinet se rappellera de son amour de jeunesse comme une demeurée finie, une moldue stupide qui méritait ce qu’elle a subi comme châtiment. Une mouche sur son passage.

La première fois que les Keegan rencontrèrent les Grant, ce fut un désastre. Une ascension au pouvoir commençait lentement. Et si leurs enfants respectifs commençaient à s’aimer, ça aurait forcément fini en catastrophe. C’est pourquoi, même si les Keegan aimaient très fort leur fille chérie, il valait mieux qu’elle oublie Wilhem à tout jamais. Même s’ils avaient toujours décidé de lui laisse faire ses propres choix, il ne pouvait pas lui laisser le luxe de celui-là. Et ne lui demandèrent pas son avis.

IL ÉTAIT UNE FOIS, POUDLARD

Après cet incident, les parents de Summer décidèrent de s’occuper davantage de l’éducation de leur fille. Elle avait déjà eu les bases principales et était fascinée par le savoir. Elle avait perdu ce côté bohème en perdant Wilhem et se concentrait davantage sur son avenir à Poudlard. Elle voulait tout savoir avant tout le monde, pour être plus forte que les autres. Elle commençait à s’intéresser davantage au business de ses parents, montrant un intérêt grandissant pour leur vie. Ils venaient tout juste de gagner des échelons au Ministère et gagnaient en puissance. La petite Summer avait des étoiles dans les yeux quand elle songeait au respect qu’on pouvait lire dans ceux qui croisaient le regard de ses parents. C’était ça qu’elle voulait. Elle se nourrissait d’ambition et buvait toutes les informations qu’on lui disait. Elle notait tous les détails, toutes les formules. Elle se mettait à fond dans tout ce qu’elle entreprenait. Elle excellait dans n’importe quelle matière. Elle ne fut pas envoyée à Serpentard pour rien. Elle se fit vite fait quelques amis, mais rien de bien virulent. S’attacher aux autres semblait la bloquer, comme si quelque chose la retenait d’apprécier les autres plus que ça. Mais ça ne la dérangeait pas outre mesure ; cela lui permettait de se concentrer sur ce qui comptait réellement, l’ascension au pouvoir. Pour se détendre, pour décompresser, elle se mit au Quidditch. Bizarrement, elle était heureuse à ce post-là. Elle appréciait les hauteurs. Elle appréciait gagner, aussi, accessoirement. Elle aurait aimé s’occuper du Vif d’Or, mais elle manquait légèrement de douceur, de vitesse. Elle se sentait plus à l’aise en défendant son camp qu’en tournaillant autour du terrain pendant huit ans à la recherche d’une petite balle minuscule. Elle trouvait un équilibre à sa vie cette façon.

Lors des événements qui frappèrent la maison Serpentard, Summer ne put s’empêcher de tirer la grimace. Elle ne savait pas trop quoi penser de tout ça et préférait prendre du recul. Selon elle, des idées aussi radicales manquaient beaucoup trop de subtilités pour être prise à la légère. Mais beaucoup semblaient trouver leur compte dans ceci … ce qui la poussa à prendre du recul avec certaines personnes qu’elle côtoyait par défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhem Grant

PSY. CHO. PA. THE.

avatar

Masculin Messages : 102

Carte d'étudiant
Année d'étude: 7 eme année
Pureté du sang: Sang pur
Patronus: Un loup

MessageSujet: Re: SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.    Ven 18 Avr - 20:41

RE-BIENVENUEEEEEEEEE <3



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alekseï V. Palkhomir

Petit chieur dégoulinant de sex appeal

avatar

Masculin Messages : 232

Carte d'étudiant
Année d'étude: Cinquième année
Pureté du sang: Sang-mêlé
Patronus: Sombral

MessageSujet: Re: SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.    Ven 18 Avr - 20:42

Ohwiiiiii re bienvenue je te keur fort fort fort tout partout  Léchouille   







_________________________________________

† Лучше умереть стоя, чем умереть на коленях.†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer Keegan

Jeune Gnome farouche

avatar

Féminin Messages : 108

Carte d'étudiant
Année d'étude: Cinquième année
Pureté du sang: Sang-Pur
Patronus: Une lionne

MessageSujet: Re: SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.    Ven 18 Avr - 20:44

Wilhemichou : Merci mon petit amouuuur  

Alksouille : Mercii mon petit chouuu   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nataliya M. Kataïev

Russkof dangereuse – TAKE CARE. DANGER

avatar

Féminin Messages : 140

Carte d'étudiant
Année d'étude: 5ème année.
Pureté du sang: Sang-Mêlé.
Patronus: Mouette

MessageSujet: Re: SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.    Ven 18 Avr - 20:52

Rebienvenue, amour de ma vie !
Je te valide une nouvelle fois, toi et ton merveilleux personnage !
                       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer Keegan

Jeune Gnome farouche

avatar

Féminin Messages : 108

Carte d'étudiant
Année d'étude: Cinquième année
Pureté du sang: Sang-Pur
Patronus: Une lionne

MessageSujet: Re: SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.    Ven 18 Avr - 20:53

Merci amour de ma  vie ♥️        
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.    

Revenir en haut Aller en bas
 
SUMMER ☼ love is all you nee... NOPE. Ambition, dumbass.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» love and hate
» Habbo Love 2007 = Pourrave
» McM’s Tropical Summer Tournament (legacy) 14st of August: 4 Tropical Island & byes BLC
» [Blog] Actualité Summer 2011 chez JM134
» all you need is love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Journey :: Carte du Maraudeur :: Personnages présents sur la carte. :: Personnages validés.-
Sauter vers: