Draco Dormiens Nunquam Titillandus
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alekseï Vladislav Palkhomir, ancien de Durmstrang.

Aller en bas 
AuteurMessage
Alekseï V. Palkhomir

Petit chieur dégoulinant de sex appeal

avatar

Masculin Messages : 232

Carte d'étudiant
Année d'étude: Cinquième année
Pureté du sang: Sang-mêlé
Patronus: Sombral

MessageSujet: Alekseï Vladislav Palkhomir, ancien de Durmstrang.   Ven 4 Avr - 4:00


 

Aleks Palkhomir
 "We live alone, we die alone and eveything else is just an illusion."


 
Nom complet: Alekseï Vladislav Palkhomir ; Âge, lieu de naissance: 18 ans, Chostka (Ukraine) ; Année d'étude: 5ème année. ; Maison:  Serpentard. ; Pureté du sang: Sang-Mêlé. ; Baguette: Crin de sombral, bois de vigne, de noyer noir et de sureau. ;  Post de Quidditch : Attrapeur ; Epouventard: Ours. ; Patronus: Sombral. ; Ridikulus: Ours imberbe en sous-vêtements. ; Célébrité: Aaron Johnson.


Caractère
 
Determiné.
Alekseï est un jeune homme têtu et borné. Parfois trop. Quand il est convaincu d’avoir raison, il a raison et point barre. Et s’il a tort, il trouve quand même le moyen d’avoir raison, et puis c’est tout. Voilà, c’est un point très négatif chez lui, puisque très agaçant. Quand il a décidé qu’il n’en branlerait pas une, il n’en branlera pas une. Et s’il a décidé qu’il ne vous aimera pas, il ne vous aimera pas. Bien sûr, il n’ira pas jusqu’à vous pourrir la vie parce qu’il est assez mature pour ça (enfin non, voyez à la troisième partie), mais il ne vous aimera pas et vous le sentirez. Mais s’il a décidé qu’il vous aimera bien et qu’il se donnera corps et âme dans une tâche quelconque, alors il le fera sans sourciller. Et pire encore : il y arrivera. Ce qui a fait de lui l’un des meilleurs de sa catégorie. Hors de question d’être un perdant. Etre perdant, c’est être faible. Etre faible, c’est être mort. Et Alekseï ne voulait pas mourir.
Instinctif et réfléchi.
Alkseï réagit souvent, trop souvent, au quart de tour. Il n’apprécie ni les insultes, ni les menaces et ça finit assez mal en général avec celui qui provoque. Lorsqu’il s’agit de défendre la cause qu’il considère comme juste, il n’hésitera pas à se faire des ennemis. Et quand quelque chose le tente, il fonce tête baissée et ne lâche jamais. Cependant, malgré ce que vous pouvez vous dire, il est loin de faire des choix stupides et de prendre les mauvaises décisions. C’est juste que son cerveau réagit dans l’urgence. Carpe Diem comme on dit, hein ! Il réfléchit très vite et sait parfaitement ce qu’il veut. Ce qu’il veut, il l’a. Il se battra jusqu’à la mort s’il le faut. Sauf s’il s’agit d’une sucette, faut pas déconner. Bref, donc sa faculté à raisonner rapidement et à prendre les décisions logiques qui s’imposent lui permet d’être un excellent duelliste et d’assurer sa survie dans les situations très précaires. Et ça, c’est cool.
Souriant.
Souriant, oui oui. Il a de l’humour le garçon ! D’ailleurs s’il vous aime bien il n’hésitera pas à vous lancer des sorts gentillets faisant apparaître un monosourcil sur votre gracieux visage lorsque vous parlez à votre « proie » potentielle, ou à vous rétrécir vos fringues quand vous êtes en retard en cours. Au choix ! Mais c’est toujours rigolo. Il a toujours la banane, le rire facile et parfois, vous vous demanderez même ce qu’il fait à Serpentard tellement il a de points communs avec les Poufsouffles. Gentil, assez humble mais pas trop, volontaire, aimable, poli, discret… On en oublierai presque le fait qu’il est très rancunier et qu’il peut également être violent… Restez donc sur vos gardes.


 Anecdotes
 
– Aleks a étudié à Durmstrang pour ses trois premières années. Comme les programmes sont différents selon les écoles, il a accumulé trois ans de retard.
– Son accent ukrainien est assez perceptible, il continue d’appuyer sur les « f », les « r », les « p » -enfin presque toutes les consonnes en fait - et d’être un peu rude dans sa façon de parler.  
– Il a des difficultés avec les matières théoriques telles que l’histoire de la magie et l’étude des moldus, par exemple.  
– Attrapeur de l’équipe de Quidditch de Serpentard depuis deux ans. Il monte sur un balais depuis ses 5 ans, et autant vous dire que les cours de balais de première années l’ont bien emmerdés.
– Il a faillit être tué par un ours quand il campait avec son père dans les montagnes à l’âge de 8 ans. Il en garde un très mauvais souvenir, qui a créée une phobie chez lui.
– Le Choixpeau a hésité avec la maison Gryffondor avant de finalement l’envoyer à Serpentard.
– Il a un don pour les sortilèges informulés, très pratique en cas d’urgence, de duel, et pour faire des blagues aussi.
– Son oncle, fabriquant de baguettes en Ukraine, lui a conçu la sienne. Cette expérimentation menée à deux est tout à fait réussie, malgré de nombreux échecs la précédant, ce qui en fait une baguette unique en son genre.
– Son père est en prison pour pratique de la magie noire exercée devant des moldus. Il l’a élevé seul et appris quelque mauvais tours après que sa mère l’ai abandonné à l’âge de six mois. Après que son père se soit fait arrêté, c’est son oncle qui l’a recueilli.



 You, behind your computer
prénom/pseudo Kané agaaaiinn. ; âge  Toujours 17 ans. ; Comment es-tu arrivé là ?  Par le même chemin que la dernière fois, je crois.  ; Que penses-tu du forum? ∞ Pour faire plaiz’ à Leah je vais dire parfait (a) ; Un dernier truc à dire? Un jour, les fraises domineront le monde. Mais pas maintenant, c’est pas la saison.





I should stop trying to be someone I’m not.
"Heureux sont les fêlés, ils laissent passer la lumière. "



Un enfant non désiré, voilà ce que j’étais. Ma mère, une moldue, m’avait abandonné après que son plan cul d’un soir de l’époque qui l’avait foutue en cloque, Igor, lui ait avoué être atteint du SIDA. J'avais six mois et elle ne voulait pas d'un gosse malade, encore moins s'il était pas désiré. En tant que bon élève de Durmstrang, mon père n’aimait pas les moldus, mais bon, une de temps en temps quand on s’ennuie, pourquoi pas ? Personne ne le saurait.. Quant à l’excuse du SIDA… Ben attendez, il allait quand même pas lui dire qu’il était sorcier, qui pratique la magie noir en plus ! Il descendait d’une lignée de sang pur, mais en fait, il s’en foutait. Parce que là-bas, tout le monde ou presque est un sang pur. Les autres ne sont pas autorisés à pratiquer la magie. Tolérance quand tu nous tiens. Vous devez donc vous demander comment j’ai réussi à rentrer à Durmstrang, j’imagine. Ben, c’est assez simple : mon père avait de très, très bonnes relations. Notamment le directeur de l’époque, qui était un de ses plus proches amis. Ces deux-là pratiquaient la magie noire ensemble, mais c’était un secret bien gardé. Enfin bien gardé... Je ne connaissais tout simplement pas la terrible réputation de mon père. Je n'étais pas au courant avant qu'ils se fassent arrêter tous les deux.
Le directeur donc, m’a accepté parmi les élèves et ainsi a débuté mon éducation. Bien sur je maîtrisais déjà quelques trucs comme changer un rat en éléphant, quelques petites choses "basiques" comme ça.
Ma première baguette, je l’ai eu avant d’entrer à Durmstrang. Peu exceptionnelle, composée d’un cheveu de Vélane et de bois de cèdre. En réalité, cette baguette ne m’avait pas choisie du tout. Vraiment. Pas. Du tout. Mais bon, je l’ai apprivoisée, et je m’y suis accommodé. Il faut dire que je n’avais pas vraiment eu le temps de faire des courses correctes avant d’entrer à Durmstrang. Mais faut avouer que Durmstrang, c'est dur. Malgré ce qu'on dit, la pratique de la magie noire est encore prisée et la compétition est rude. Les autres n'hésitent pas à vous tirer dans les pattes si besoin est.

Mon père s’est fait chopper par le ministère de la magie ukrainien quand il pratiquait les sortilèges interdits avec le directeur de l’école. Capturés, jugés et emprisonnés en Russie aussi sec. Je n’en ai pas su plus, je n'ai même d'ailleurs pas voulu en savoir plus; je me souviens surtout d’avoir vu mon père pointer sa baguette sur un homme du ministère, et voir ce dernier tomber raide mort. Mais la magie noire n’a jamais été quelque chose d’attirant à mes yeux. Mon père m’a enseigné quelques trucs, et les cours de Durmstrang également, mais je préfère ne pas m’en servir, sauf en cas d’extrême urgence. J'ai préféré couper les ponts avec mon père, de toute façon un mage noir n'avait pas le droit aux visites.
A la suite de ça, j’ai donc été recueilli par mon oncle, ce vieux bonhomme sympathique. Un fabriquant de baguette peu connu mais fort doué si vous voulez mon avis. Il a eu une idée que personne n’avait eu jusqu’à présent. En fait cette illumination l’a pris lorsqu’il a vu ma baguette. Selon lui, elle ne me correspondait pas du tout, ce qui n’était pas franchement faux. Il s’est donc mis en tête de me créer la baguette idéale. Il avait tout un stock de cœurs de baguette et plus de bois qu’on ne pourrait en voir dans toute une vie, et pourtant il n’y arrivait pas.

Il me connaissait trop bien pour faire une généralité et non pas un mixe de tous les aspects de ma personnalité. L’idée lui vint comme ça. Il a listé tous les bois qui auraient pu me convenir et il s’est mis en quête de trouver le cœur de baguette le plus collant à ma personnalité. Seulement aucun des cœurs généralement utilisé ne me convenait. Le phénix était trop fort pour moi et de toute façon, ne convenait pas du tout avec mon caractère, le cœur de dragon, le crin de licorne, ça faisait un peu du grand n’importe quoi, style "j'envoie valser tout ce qui bouge et je t'obéis pas", et le cheveu de vélane, la plume d’hippogriphe et la morve de troll étaient trop faibles. Dommage pour l'hippogriphe, je les aime bien en plus.
C’est lorsqu’il m’a emmené voir le troupeau de Sombral que ça lui est venu. J’avais une affinité toute particulière avec ces créatures, et c’était rare. Je m’occupe d’eux depuis que je suis enfant. En revanche je n’ai jamais compris pourquoi je les voyais alors que je n’avais jamais vu quelqu’un mourir avant l’agent du ministère. Mystère. Mon oncle a donc prélevé quelques crin de sombral sur la créature dont je m’étais le plus rapproché durant mon enfance, que j'avais surnommé Poliakoff et que je montais régulièrement, dont je soignais les blessures et tout et tout, et a effectué quelques expériences. Jusqu’à ce qu’enfin, ça marche. Elle ne lui avait pas explosé à la figure, elle provoquait pas une gerbe de flammes quand je l’avais prise en main, au contraire. Le crin de Sombral n’est pas puissant à proprement parler contrairement à la plume de Phénix, mais c’est une créature magique avec laquelle je suis extrêmement lié, et c’est ce qui a créé sa puissance. Si quelqu’un d’autre empoignait ma baguette, je pense que le sort lancé serait… pathétique. Et extrêmement dangereux pour lui-même et les gens aux alentours. Le Sombral a une sinistre réputation qui fait que peu de personnes les apprécie vraiment, et c'est bien dommage. Ils sont sensés porter malheur et seuls ceux qui ont vu la mort peuvent les voir. Ils sont classés comme étant dangereux car liés à la mort, mais en réalité, ce sont des créatures fidèles, serviables et exceptionnelles. Poliakoff, avec lequel je suis particulièrement lié, m'a sauvé la vie quand j'avais huit ans. C'était pendant cette attaque avec l'ours. Je ne maîtrisais pas encore la magie et mon père s'était absenté. Les Sombrals ne vivant que dans l'obscurité, je m'étais enfoncé dans la forêt pour leur rendre visite et les nourrir. Seulement voilà, cette zone du pays était très sauvage et ça, je n'en avais pas conscience. Cet ours géant s'est dressé devant moi avec ses deux ou trois mètres de haut et m'a foutu par terre. La puissance d'un ours est au delà de l'imaginable, je vous jure. La force de son coup m'a cassé le bras gauche, quelques côtes et m'a laissé plusieurs cicatrices au niveau des jambes et du thorax. Je ne me souviens pas de grand chose, à part de la peur panique que j'ai ressenti ce jour là, la honte de n'avoir rien pu faire quand j'ai tout raconté à mon père et la douleur. Je ne pouvais plus bouger et la seule idée que j'ai eu à ce moment a été de lancer le signal pour alerter le troupeau de Sombral. Un coup de bol monstrueux, c'est Poliakoff qui s'est dressé contre l'ours deux minutes plus tard, ours qui s'apprêtait à m'arracher le bras. C'est lui qui m'a sauvé et c'est lui qui m'a ramené chez moi quasiment saint et sauf. C'est mon compagnon de toujours. Et voilà pourquoi ma baguette est aussi intimement reliée à lui, et donc pourquoi elle est aussi puissante entre mes mains et pas dans les mains de quelqu'un d'autre.

Bois de vigne, de noyer noir et de sureau. Voilà ce qui compose ma baguette. Le bois de sureau est rare simplement parce qu’il a mauvaise réputation. Le sureau est très sélectif lorsqu’il s’agit de choisir un maître, et il ne choisit que ceux dont le potentiel est grand. Le sureau compose la majeure partie de la baguette. Un beige clair. La deuxième partie, en bois de noyer noir, qui ne choisit quelqu’un que s’il est honnête avec lui-même et avec les autres, est le manche. Le beige et le noir peuvent vous sembler choquant ensemble, mais il s’agit en fait d’un dégradé de couleur. Mon oncle est très doué avec l’esthétique des baguettes d’ailleurs. Le bois de vigne, c’est la dernière partie. Sensible aux personnalités complexes et est très sensible surtout, à la présence de son partenaire, ses pensées et ses envies. Franchement idéal pour les sortilèges informulés, ce qui n’est pas pour me déplaire. C’est le pommeau de ma baguette. Il remonte le long du manche, il la décore élégamment avec des runes et des symboles anciens.
La baguette s’accorde à ma paume, elle a été renforcée par de nombreux sortilèges afin de la solidifier et de la protéger. L’assemblage des trois bois la rend plus fragile que les autres et surtout plus instable. Jamais, ô grand jamais je ne prêterai ma baguette à quelqu’un. Un accident serait inévitable. Je suis et je serai son seul possesseur, elle a été faite pour moi, sur mesure, ceux qui se risqueraient à l’utiliser seraient fous.
L'art de fabriquer des baguettes comme celle-là m'a été transmis par mon oncle, puisque j'étais avec lui tout le temps. Bien sûr, une seule baguette comme celle-là nécessite un temps considérable et des sortilèges affreusement complexes car résistants et extrêmement puissants. De plus il faut encore plus de temps pour cerner la réelle personnalité du futur possesseur de la baguette et ainsi créer la baguette idéale. C'est un peu une psychanalyse avant tout. Il faut se soumettre à de nombreux tests, épreuves, répondre à des questions improbables et parfois pratiquer la légilimancie. Mon oncle a à ce jour réalisé trois baguettes de ce genre : Une pour moi, une pour lui et une pour un inconnu qui avait assez de fric et de temps devant lui. Parce que oui, ce genre de baguettes coûte cher, très cher. Trois baguettes, et il n'a plus jamais fait quelque chose de ce genre. Mes quelques tentatives ont été peu fluctuantes, mais c'est sûrement parce que je ne connais personne assez bien pour ça. Peut-être plus tard ? En tout cas c'est un art passionnant qui me fascine.  

Mon entrée à Poudlard s’est faite lorsque j’avais 13 ans, peu après la fabrication de ma baguette. Je refusais catégoriquement de retourner à Durmstrang. Cette école ne convenait pas à mes plans d’avenir ni même à l’idée que je me faisais de la magie et du monde. Beauxbâtons est une académie fort célèbre mais bon, rien que l’uniforme me faisait grimacer (franchement, vous me voyez avec de la soie ?)
Alors j’ai choisi Poudlard. Bien sûr, mon entrée a été très délicate puisque rien ne légitimait ma présence dans ses murs. En plus comme mon oncle avait peu de moyen, j'ai du y aller à dos de Sombral (Poliakoff, forcément). Au début, ils ne voulaient pas de moi à Poudlard parce que je n'y étais pas inscris depuis ma naissance et je ne fais pas partie de cette zone. Mais à force d’insister et de supplier, ils ont finalement compris que je ne renoncerai pas de sitôt et j'ai pu obtenir une dérogation pour un soit disant "asile politique".
Faire une cérémonie d’accueil à 13 ans, c’était quelque chose d’improbable. En fait interdit, puisque c’est réservé uniquement aux premières années entre 10 et 12 ans, et j'en avais 13. Le directeur m’a donc fichu le choixpeau sur la tête dans son bureau, qui a mis cinq bonnes minutes à se réveiller et encore 10 bonnes à m’envoyer quelque part. J’avais de la graine de Gryffondor, je suis loyal, impétueux et téméraire, mais ma détermination et mon envie d’aller toujours plus haut m’avaient conduit chez Serpentard. Je me fichais pas mal de savoir dans quelle maison j’étais, mais j’ai bien vite finit par comprendre que les Serpentards étaient peu appréciés par les autres. J’ai également finit par comprendre pourquoi. Beaucoup étaient là à ne parler que de sang pur, de sang de bourbe, à critiquer les autres et à dire d’autres vilénies du genre. Beaucoup d'autres s'en fichaient pas mal, mais en tout cas, les personnes aussi peu tolérantes avaient du constituer la majorité des élèves de cette maison pendant des années. Au début, ils me regardaient assez mal à cause de mon sang "impur", qu'ils disaient. Ils ont bien vite compris

J’avais quelques soucis avec la langue, mais à force de pratique, ça a fini par venir tout seul. Quant aux cours… J’avais beau avoir déjà fait trois années à Durmstrang, les programmes étant différents, il fallait que je rattrape mon retard. Ma connaissance de la magie noire n'a pas échappé au directeur, mais inexplicablement, il m'a fait confiance et s'est contenté de me faire passer en première année. C’est donc à l’âge de quatorze ans que j’ai entamé ma première année. A 15 ans, je faisais la deuxième, 16 ans, la troisième, 17 ans,  la quatrième et me voilà, en cinquième années, à 18 ans. Bien sûr, je suis plus âgé que les autres, mais la différence d'âge voyante commence à s’estomper. A 15 ans, les filles et garçons ont déjà bien évolué. De toute façon j’ai toujours été assez sociable et je n’ai jamais vraiment été rejeté.
En seconde année j’ai même pu intégrer l’équipe de Quidditch de Serpentard, et ça c’est franchement la classe. Bon, l’équipe des Gryffondor nous pose un peu souci parfois, mais je suis très loin d’être mauvais en tant qu’attrapeur alors voilà.
Le truc c’est que des choses étranges commençaient à se passer chez les serpentards, du genre cette phrase en rouge écrite sur le mur de la salle commune. Je n’avais aucune idée de ce que ça signifiait et personne ne semblait vraiment enclin à me tenir au courant…

Mais voilà, je suis à Poudlard, je suis bon élève, tout était parfait jusqu’à ce que ça se gâte à Serpentard. Prochain objectif : Découvrir ce que c’est que ce délire de peindre des phrases incompréhensibles avec du jus de tomate sur un fond vert. Niveau artistique, on a franchement vu mieux.




Oui, il est 6h du mat et je me suis réveillé à 3h sans savoir quoi faire, alors... VOILAAAA.  







_________________________________________

† Лучше умереть стоя, чем умереть на коленях.†


Dernière édition par Alekseï V. Palkhomir le Lun 28 Avr - 18:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lonàn S. Campbell

Éventuel futur sorcier en devenir - Accro aux russes

avatar

Féminin Messages : 300

Carte d'étudiant
Année d'étude: Deuxième année
Pureté du sang: Sang-mêlé
Patronus: Le Kakapo

MessageSujet: Re: Alekseï Vladislav Palkhomir, ancien de Durmstrang.   Ven 4 Avr - 7:13

... je lirais tout ça en cours.
rebienvenue crevette, j'te ferais un avatar correct aussi, en passant huhu. keur love

               




Lonàn ▲ Sweeney
Here she comes with the masterplan and I'm starting to lose control. Here she comes to this trash of man and I'm ready to taste it all... when she is bringing me in, checking me out, making me glorious, she is bringing me in, turning me on, making me glorious

©️ Yamashita d'épicode




color : dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Grant

Être un peu stupide mais tout gentil ♥

avatar

Masculin Messages : 115

Carte d'étudiant
Année d'étude: Troisième année
Pureté du sang: Sang Pur
Patronus: Lynx

MessageSujet: Re: Alekseï Vladislav Palkhomir, ancien de Durmstrang.   Ven 4 Avr - 11:02

Ahw bienvenue moi :')

Lonàn : t'es la meilleure, je t'aime *-*           Léchouille 




Danny Grant
Here she comes like a brand new day, belling dancing across the room in the moonlight I watch her sway to a rhythm I'll go as groom with grace tonight ... She is bringing me in, checking me out, making me glorious...
©️ Yamashita d'épicode
color : sandybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nataliya M. Kataïev

Russkof dangereuse – TAKE CARE. DANGER

avatar

Féminin Messages : 140

Carte d'étudiant
Année d'étude: 5ème année.
Pureté du sang: Sang-Mêlé.
Patronus: Mouette

MessageSujet: Re: Alekseï Vladislav Palkhomir, ancien de Durmstrang.   Ven 4 Avr - 22:12

WOUHOUUUUUUUUUU, JE TE VALIDE LOULOU !   
BIENVENUE CHEZ SERPENTARD  Rôti 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alekseï V. Palkhomir

Petit chieur dégoulinant de sex appeal

avatar

Masculin Messages : 232

Carte d'étudiant
Année d'étude: Cinquième année
Pureté du sang: Sang-mêlé
Patronus: Sombral

MessageSujet: Re: Alekseï Vladislav Palkhomir, ancien de Durmstrang.   Ven 4 Avr - 22:16

AAAAAYYEEAAH MERCI LOULOUTE !  Léchouille   







_________________________________________

† Лучше умереть стоя, чем умереть на коленях.†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alekseï Vladislav Palkhomir, ancien de Durmstrang.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alekseï Vladislav Palkhomir, ancien de Durmstrang.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Journey :: Carte du Maraudeur :: Personnages présents sur la carte. :: Personnages validés.-
Sauter vers: